La calvitie, un sujet de préoccupation pour les hommes

La meilleure hygiène du monde ne pourra malheureusement pas changer cet état de fait. La calvitie héréditaire ne peut être stoppée, mais, avec des traitements, on peut la ralentir. 

Deux hommes sur trois perdent leurs cheveux après 35 ans

Une personne dispose en moyenne de 100.000 à 150.000 cheveux et elle en perd plusieurs dizaines par jour. Cela peut grimper jusqu’à 180 par jour en période de changement de saison. La calvitie touche environ plus de 70% des hommes, plus de 40% des femmes. Dans les cas extrêmes, elle peut même survenir dès l’âge de 16 ans.

La calvitie est génétiquement héréditaire

Il est vrai que la calvitie concerne plus les hommes que les femmes notamment à cause des hormones mâles. Mais l’affinement des cheveux ainsi que leurs chutes sont également fréquentes chez la gent féminine. Les causes peuvent être temporaires comme un manque de vitamines ou liées à un problème de santé. Un traumatisme physique, une opération, un accident de voiture, une maladie grave, même un rhume, peuvent être la cause d’une perte de cheveux. La calvitie devient alors apparente de trois à six mois après le traumatisme en question. La grossesse, la prise de pilule contraceptive sont aussi des situations qui fragilisent les cheveux. Heureusement il existe des traitements qui arrivent à freiner la calvitie temporaire.

Il vaut mieux prévenir que guérir

Chaque matin, sur l’oreiller, sous la douche ou tout simplement en vous coiffant, vous vous retrouvez de jour en jour avec de moins en moins de cheveux sur le crâne. Il existe dans le commerce des traitements qui peuvent aider à mieux supporter cette situation toujours traumatisante. Il faut tout d’abord éviter les produits trop agressifs, les teintures, les gels. Optez pour un shampoing doux au pH neutre. Vous pouvez précéder son application par un léger massage du cuir chevelu de la nuque vers le sommet du crâne. La circulation sanguine sera alors stimulée. L’eau trop chaude est à déconseiller. Une alimentation variée, équilibrée riche en cuivre, en zinc, en vitamines, en acide gras sera bénéfique. 

Il existe aussi des compléments alimentaires qui favoriseront la repousse des cheveux. Le dermatologue pourra également pour les cas les plus avancés prescrire un traitement médicamenteux. S’il est déjà trop tard, la médecine esthétique peut être une solution, des greffes de cheveux sur les zones très dégarnies sont alors conseillées, mais le coût financier est très élevé. Moins cher qu’une opération, le tatouage peut donner l’illusion d’un crâne rasé. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*