La technique FUE : Ses avantages

calvitie

Il faut reconnaître que ces dernières années, la chirurgie a véritablement fait des avancées en ce qui concerne les interventions capillaires. Ainsi, on note l’apparition de méthodes indolores comme la FUE qui se réalise sans éviction sociale importante. De l’avis de ses nombreux bénéficiaires, c’est l’une des meilleures techniques pour traiter le problème de la calvitie. Découvrez ci-dessous ses avantages.

Le principe de la méthode FUE

La FUE est aussi appelée Follicular Unit Extraction. C’est une méthode récente qui est beaucoup utilisée pour réaliser une greffe de cheveux. Que vous ayez une grande ou une petite calvitie, vous allez absolument apprécier le recours à cette technique.

Elle consiste à un prélèvement des bulbes sur le scalp arrière en ayant recours à un petit foret chirurgical de 1 à 0,7 millimètre de diamètre. L’opération chirurgicale dure généralement entre 5 h et 10 h. Tout dépend de la zone à couvrir. Durant l’intervention, le patient a la possibilité de s’allonger ou de rester assis.

Quel coût pour cette opération ?

Pour une greffe capillaire selon la technique FUE, vous allez débourser entre 6000  et 10000 euros. Mais il faut savoir que cela varie surtout en fonction du nombre de greffons à réaliser.

Avantages de cette technique

Pour tous ceux et celles qui hésitent à choisir la technique FUE, sachez qu’elle possède de multiples avantages. Elle est recommandée aux personnes qui ne peuvent pas bénéficier de la technique de la bandelette (FUT) à cause du cuir chevelu qui est tendu. Elle représente donc une très belle alternative. Avec la technique FUE, il n’y a pas que le prélèvement des cheveux que l’on puisse faire. En effet, il est également possible de prélever les poils de la barbe ou du torse pour les implanter dans la zone à couvrir.

Pour ceux qui veulent bénéficier d’une intervention chirurgicale capillaire avec des cicatrices minuscules, nous vous conseillons absolument cette méthode. Car les cicatrices ne sont pas visibles.

De plus, elle permet une réparation des cicatrices de la zone donneuse ne pouvant pas être retirées.

Le temps de cicatrisation est également très court contrairement à d’autres techniques. Le patient va donc très vite récupérer. Il pourra également s’adonner à tous types d’exercices physiques après la procédure.

La sensation d’inconfort postopératoire est réduite.

Cependant, le principal reproche qu’on puisse faire à cette technique se situe au niveau de la qualité des greffons. Celle-ci n’est pas aussi bonne que lors d’une FUT.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*