Catégories

Quelles sont les addictions au travail les plus fréquentes ?

Quelles sont les addictions au travail les plus fréquentes ?

Les addictions au travail sont de plus en plus fréquentes chez les professionnels et détruisent leur carrière, mais également leur vie personnelle. Elles peuvent être liées à la consommation de produits addictifs ou à des troubles comportementaux.

Les addictions aux produits et les addictions de type comportemental

Les addictions aux produits concernent la prise de médicaments et d’autres produits addictifs comme l’alcool, les drogues, le tabac, les produits hallucinogènes. Certains travailleurs se retrouvent à prendre ces stupéfiants pour rester plus longtemps au travail ou booster leurs performances pendant leurs heures de travail. Les produits utilisés pour assouvir cette envie peuvent aller des stupéfiants les plus connus aux produits les plus ordinaires pris avec une fréquence répétitive comme le montre le site web https://gaeconseil.fr/.

A voir aussi : Faut-il retarder les règles avec des astuces de grand-mère?

Les addictions comportementales se reflètent par une attitude du travailleur qui pense en tout temps à son travail. Que ce soit dans les horaires de travail normaux, en week-end ou les moments de congés, il n’arrive pas à se défaire de ses obligations professionnelles. Cela se traduit par un isolement progressif de vis-à-vis des collègues et même de la famille qui peut conduire finalement à la prise de substances, au stress et à l’épuisement professionnel.

Enfin, les addictions au travail comptent également la dépendance à la technologie. Il s’agit de l’utilisation constante et abusive des appareils électroniques dans le cadre des activités professionnelles. Les cadres sont accros à l’écran des ordinateurs, tablettes et téléphones qu’ils ne peuvent se déconnecter, même après les heures de travail. Ils ont la constante impression d’avoir des messages, e-mails et autres notifications à consulter.

A lire en complément : Les meilleurs conseils pour prendre soin de sa peau en hiver

Les conséquences des addictions au travail sur la santé mentale et physique des employés

Les addictions au travail peuvent avoir des conséquences graves sur la santé mentale et physique des employés. Les personnes souffrant d’addiction aux drogues ou à l’alcool risquent de développer des maladies cardiovasculaires, une hypertension artérielle, un diabète, une hépatite C ou encore le VIH. Les produits stupéfiants entraînent aussi des troubles psychiatriques tels que les dépressions sévères.

Quant aux personnes souffrant d’addictions comportementales liées au travail, elles sont souvent exposées à un stress permanent qui peut engendrer l’épuisement professionnel (burnout) ainsi que l’anxiété et la dépression. Cette angoisse constante peut aussi provoquer de nombreux problèmes physiques comme la fatigue chronique et les douleurs musculaires.

L’utilisation excessive des technologies dans le cadre professionnel est aussi associée à divers symptômes de stress tels que l’anxiété et les troubles du sommeil. L’exposition prolongée aux écrans peut causer une fatigue oculaire ainsi qu’une augmentation du risque de migraines.

Il n’y a pas seulement des impacts individuels mais aussi collectifs dans ces situations proches du burn-out : baisse de productivité collective notamment due à son impact sur la concentration ; mais aussi un accroissement significatif du nombre d’accidents professionnels notamment dus à cette perte d’attention permanente chez certains employés plus concernés par leur addiction que par leur sécurité personnelle au travail, sans parler bien sûr des conséquences financières pour les entreprises touchées par ces situations.

Les solutions et les stratégies pour prévenir et traiter les addictions au travail

Face à ces risques, vous devez mettre en place des mesures préventives pour aider les employés à se libérer de leurs addictions et améliorer leur bien-être au travail. Voici quelques solutions et stratégies qui peuvent être mises en place :

Vous devez sensibiliser les employés aux risques des addictions au travail afin qu’ils en soient conscients. Les entreprises peuvent organiser des séances de sensibilisation ou proposer une formation spécifique pour aider les salariés à mieux gérer leur stress.

Les entreprises peuvent aussi adopter une politique souple quant aux horaires et permettre aux employés d’avoir un équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Il peut aussi être envisagé de mettre en place une journée sans e-mail pendant le week-end pour favoriser la déconnexion.

Les employeurs sont tenus par la loi française (article R4624-) d’organiser une visite médicale annuelle pour tous leurs salariés, consultable par l’intéressé sous certaines conditions notamment vis-à-vis du médecin inspecteur du travail (en savoir plus sur le site officiel ‘travail-emploi.gouv.fr’). Cette visite constitue souvent l’occasion idéale pour détecter toute forme potentielle ou avérée d’addiction chez un collaborateur.

Pour éviter l’isolement et encourager la communication, les entreprises peuvent organiser des moments de partage entre les collaborateurs. Il peut aussi être mis en place un système d’évaluation régulière pour permettre à chacun de s’exprimer sur ses conditions de travail.

C’est certainement le plus important dans cette énumération : vous devez être aidé(e) par un professionnel qualifié. Les employeurs doivent alors veiller à ce que leurs salariés aient accès aux services adéquats tels qu’un suivi psychologique ou une prise en charge médicale.

La prévention et le traitement des addictions au travail sont cruciaux pour la santé mentale et physique des employés ainsi que pour leur productivité individuelle comme collective. En mettant en place ces mesures préventives, les entreprises seront mieux armées contre ces phénomènes qui touchent aujourd’hui encore trop de salariés français chaque année.

Articles similaires

Lire aussi x